Faut-il laisser pleurer bébé ?

par

Partagés entre incompréhension et culpabilité, le choix de laisser bébé pleurer ou non est un épreuve difficile pour chaque parents.

Voici donc une question que beaucoup de parents se posent. Il est très compliqué de comprendre les pleurs de bébé. Cela s'avère être une épreuve pour beaucoup car il est compliquer de comprendre un enfant qui ne peut s'exprimer que par les pleurs.

Pourquoi les bébés pleurent-ils ?

Pour un bébé, pleurer est la façon la plus simple et la plus immédiate d’exprimer ses émotions. La difficulté pour tout parents est de savoir quelle émotion.

En général, votre nourrisson va pleurer pour une raison liée à un confort digestif, des coliques ou un reflux. Ces petits problèmes sont bien connus mais toujours difficile à interpréter, comprendre et soulager.

En grandissant, les cris et pleurs de votre petit bébé peuvent devenir des demandes et appels qui ne sont pas toujours ce que l’on croit au premier abord. En effet, au-delà d’inconfort intérieur, bébé peut aussi pleurer parce qu’il a faim, soif ou parce que la couche le gène. Au-delà de ces inconforts, il faut également savoir que bébé peut pleureur car il veut aussi tout simplement que l’on s’intéresse à lui : en lui parlant ou en lui faisant un câlin par exemple, mais une balade en poussette est également parfois nécessaire.

Toute la difficulté réside dans l’interprétation des pleurs, car il n’est pas chose évidente de décrypter ceux-ci. Lorsque les parents ne parviennent pas à interpréter les pleurs d’un enfant, cela provoque chez eux un sentiment mêlant à la fois impuissance et culpabilité. En vous voyant désemparer, cela a tendance à aggraver la situation, bébé ressentant le désarroi qui sera perceptible de sa petite personne. Le cercle vicieux est alors lancé.

Faut-il laisser pleurer bébé ?

Certains spécialistes préconisent d’attendre quelques minutes avant d’intervenir notamment au moment de l’endormissement, c’est que l’on appelle la méthode 5-10-15 ou « méthode de l’attente progressive ».

Les pleurs de bébé ont des significations, et lorsque vient l’heure de dormir, certains bébés pleurent simplement de fatigue afin de mieux s’endormir, parfois pendant 5 ou 10 minutes, avant de tomber de sommeil – Leur pleurs agissent ainsi de la même façon que si vous le berciez. Tout comme les parents, les bébés ont des cycles de sommeil et il est fort probable qu’ils se réveillent à la fin de chacun d ‘entre eux. Ces pleurs peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Il vous faudra alors éviter d’intervenir pour ne pas perturber le sommeil de bébé, qui finira par se rendormir tout seul.

Dans les autres situations, et en particulier en cas d’anxiété chez les bébés, il est préconisé d’aller surveiller et voir bébé aussi souvent qu’il vous appelle au travers des pleurs jusqu’à ce qu’il se rendorme. En effet, un bébé qui a des difficultés à s’endormir peut pleurer une voire deux heures jusqu’à ce qu’il réussisse à retrouver le sommeil, il est donc primordial de l’aider à moins s’énerver et le rassurer au maximum.

Aucune méthode n’est néanmoins condamnable car aucune méthode n’est universelle pour les bébés. Il appartient donc aux parents d’agir de la façon qu’ils trouveront la mieux adaptée, en tenant compte du contexte et de votre façon de vous occuper de votre petit bout.

Laisser un bébé pleurer, cela a-t-il des conséquences sur son développement ?

Laisser un bébé pleurer de manière répétée peut avoir des conséquences assez dévastatrices sur le développement affectif de votre enfant. Les marques affectives de votre enfant vont se construire dès son plus jeune âge, et à force de ne pas être entendu, votre enfant risque de se replier sur plus même et devenir passif, ce qu’il n’est pas une bonne chose pour son équilibre psychique et pourra avoir des conséquences pouvant ne se révéler parfois qu’à l’adolescence.

Le plus important lors des pleurs de bébé l’équilibre : laisser un enfant pleurer alors qu’on ne le supporte pas n’est pas la bonne solution. Chaque comportement de maman (et aussi de papa) est à prendre en compte. Un comportement allant à l’encontre de vos valeurs affectives ne fera que renforcer un sentiment de culpabilité accru chez vous, ce qui ‘n’est absolument pas un chose souhaitable.

Il est important de savoir dire ‘non’ à votre enfant même bébé, afin de lui permettre de se construire et grandir, mais il faut être sûr qu’il ait besoin de cela à tel ou tel moment et que cela respecte vos valeurs en tant que parents. Donner certaines limites peut souvent s’avérer être une des choses les plus difficiles dans la vie de parents.

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour laisser un avis

Menu

Connectez-vous ou créez votre compte pour ajouter ce produit à une liste d'envies.

Je me connecte